Pour continuer, identifiez-vous (Nia et mot de passe)

Retour Accueil

Mucem (Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée)

Marseille

Suspendu entre ciel et eau, flottant à l’entrée du Vieux-Port de Marseille, se trouve le MuCEM. Ouvert sur le large, ce musée est par sa situation même un grand projet pour la Méditerranée dont il redessine l’horizon, désormais point de rencontre de ses deux rives ...

Gratuit pour les moins de 18 ans

Billet valable 1 an à partir de la date d'achat


E-billets à télécharger après achat. Rubrique MA BILLETTERIE (5 à 10 minutes seront nécessaires pour la création des E-billets).


Stock restant : 4805 Produits

Billets Tarif Nombre
 pass libre journée
   
Total produits: 0
Total
0,00 €

Le lieu

  • Mucem

    7 Promenade Robert Laffont, 13002 Marseille 13002 Marseille


    Itinéraire

En savoir plus

Cliquez ici pour connaître les condition de gratuité

Suspendu entre ciel et eau, flottant à l’entrée du Vieux-Port de Marseille, se trouve le MuCEM. Ouvert sur le large, ce musée est par sa situation même un grand projet pour la Méditerranée dont il redessine l’horizon, désormais point de rencontre de ses deux rives. Jamais aucun musée dans le monde n’avait été consacré aux cultures de la Méditerranée pourtant si fertiles d’un point de vue historique et civilisationnel.

 

Plus qu’un musée, le MuCEM est une véritable cité culturelle s’appuyant sur toutes les disciplines des sciences humaines et mobilisant les expressions artistiques des deux rives de la Méditerranée. Plus encore, il est une manière nouvelle de considérer la Méditerranée comme espace d’ouverture et de partage, d’envisager une histoire commune, de percevoir le dialogue des civilisations, d’en expliquer les enjeux, de donner leur profondeur de champ aux phénomènes contemporains, et de façonner un nouvel espace public.

 

UN REGARDE NEUF SUR LES CULTURES DE LA MEDITERRANEE

 

Le MuCEM s’intéresse principalement aux cultures de la Méditerranée, selon une optique comparatiste et pluridsciplinaire dans laquelle l’Europe et les autres continents bordant cette mer occuperont une grande place.

 

Il entend profiter de la « culture-monde » qui caractérise le bassin méditerranéen pour rayonner au delà de sa réalité géographique : ainsi, la latinité mêlée au christianisme s’étend vers les Amériques ; le monde musulman se déploie de la pointe saharienne de l’Afrique jusqu’aux confins de l’Indonésie, en passant par le Moyen-Orient ; la culture juive a essaimé sur tous les continents et le monde orthodoxe, partant de la Grèce et de l’Europe slave du Sud, a pénétré jusqu’en Sibérie.

 

Le MuCEM est la métamorphose d’un grand musée consacré à la société – le musée des Arts et Traditions populaires, créé en 1937 – dont les origines remontent à 1884, avec l’ouverture d’une « salle » de France au musée d’Ethnographie du Trocadéro, à Paris. L’ethnographie fut donc sa discipline fondatrice. Le champ disciplinaire du musée s’est élargi aujourd’hui à l’ensemble des sciences humaines : anthropologie, sciences politiques, sociologie, histoire, archéologie et histoire de l’art concourent au croisement des méthodes et des approches.

 

L’évolution de la collection du musée et de ses modes de présentation tout comme sa programmation d’expositions, de débats, d’images et de spectacles reflètent cette extension des champs géographiques, historiques et disciplinaires.

 

Pénétrant dans la Galerie de la Méditerranée, au premier niveau du bâtiment du J4, le public découvre, sur 1 600 m², une présentation des grandes étapes de l’histoire des civilisations du bassin méditerranéen.

 

Les collections du MuCEM et des plus grands musées français et étrangers sont mises à contribution. Cette présentation a l’ambition d’éclairer progressivement une histoire à plusieurs facettes de la Méditerranée avec ses paysages, ses villes et ses rivages, et de permettre ainsi de mieux comprendre certains enjeux du monde contemporain : le rapport à l’environnement, les droits de l’homme, le rapport à l’Autre.

 

Le musée présente également des expositions temporaires ainsi que des colloques, des films de fiction ou documentaires, des spectacles qui traiteront des grandes questions de l’actualité du bassin méditerranéen. Il s’agit de faire exister une véritable cité culturelle ouverte aux grands débats et notamment aux questions suivantes :

 

  • Les questions de mémoires, à travers l’exploration des relations du monde méditerranéen à l’ensemble européen, et particulièrement l’héritage colonial. De nombreux noeuds de mémoire affleurent et mobilisent des groupes ou des communautés autour de conflits du passé qui trouvent une profonde résonance dans le présent.

 

  • Les questions d’appartenance et de culture au quotidien, dans la relation aux héritages du passé et aux formes du présent. Il s’agit d’observer par exemple les régimes alimentaires, liés ou non à des appartenances religieuses, les façons d’habiter ou de se vêtir, les relations entre pudeur et impudeur, mais aussi les controverses sur le voile ou la burqa.

 

  • Les questions artistiques, intellectuelles, car la scène méditerranéenne contemporaine témoigne de la vitalité de ces sociétés. Le domaine des images, fixes ou animées, les nouvelles écritures plastiques, musicales et littéraires concernent de près un musée de civilisations en prise avec le « temps du monde ».

 

Enfin, les transformations sociales, politiques, religieuses en Méditerranée placent à nouveau ce territoire sous les regards du monde. Alors que les sociétés civiles et les acteurs culturels sont en mouvement, le MuCEM s’affirme en résonance avec l’actualité.

 

La Méditerranée a une adresse : le MuCEM.

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Vous devez être pour poster un commentaire!

Vidéo

Cliquez sur une vignette pour charger la vidéo