Pour continuer, identifiez-vous (Nia et mot de passe)

Retour Accueil

Fantasia, Paris Agrandir l'image

Fantasia

Paris

A partir de 6 ans - Les sept séquences de Fantasia, dont certaines sont légendaires, constituent un grand livre d’illustration de pages musicales célèbres, mais inégalement « narratives ». Il y a bien sûr la puissance de la transcription de la Toccata et fugue pour orgue en ré mineur de Bach, qui devait être associée par Hollywood à l’angoisse et aux ambiances « gothiques », mais comment oublier la lutte de Mickey contre une armée de balais sur l’Apprenti sorcier de Paul Dukas, les séquences telluriques et primitivistes sur l’âpreté du Sacre du printemps de Stravinski, l’évocation des dieux et créatures de l’Antiquité, si chère à Beethoven.

Date de représentation : Samedi 20 février 2021
Horaire et Durée : A partir de 16h30
Clôture des commandes : Dimanche 13 décembre 2020


L'expédition par voie postale de vos billets débutera au plus tard 20 jours avant la date de représentation.


Stock restant : 4 Produits

Billets Tarif Nombre
 Catégorie 1
   
Total produits: 0
Total
0,00 €

Le lieu

  • Philarmonie de Paris

    221, Avenue Jean-Jaurès 75019 Paris


    Itinéraire

En savoir plus

Les sept séquences de Fantasia, dont certaines sont légendaires, constituent un grand livre d’illustration de pages musicales célèbres, mais inégalement « narratives ». Il y a bien sûr la puissance de la transcription de la Toccata et fugue pour orgue en ré mineur de Bach, qui devait être associée par Hollywood à l’angoisse et aux ambiances « gothiques », mais comment oublier la lutte de Mickey contre une armée de balais sur l’Apprenti sorcier de Paul Dukas, les séquences telluriques et primitivistes sur l’âpreté du Sacre du printemps de Stravinski, l’évocation des dieux et créatures de l’Antiquité, si chère à Beethoven, sur les accents de la Symphonie pastorale, ou la métamorphose d’une montagne en démon sur la trépidante Nuit sur le mont chauve de Moussorgski, avant que l’Ave Maria de Schubert, comme l’aube lustrale, ne dissipe la nuit de sabbat ? Jamais les studios Disney ne devaient par la suite s’autoriser autant de « fantaisie », ni chanter une telle ode à l’orchestre.

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Vous devez être pour poster un commentaire!